Rechercher
  • Sonia Rousseau

P comme Perruquier





Durant ce challenge A-Z de 2021, nous allons partir à la découverte des métiers perdus, ou qui persistent tant bien que mal dans le temps, malgré les nouvelles technologies.


Qu'est-ce que le métier de perruquier ?

"Le perruquier est celui qui fabrique des perruques, qui coiffe et qui rase."



Le métier entre 1600 et 2000


C'est un métier majoritairement masculin.

On compte moins de 10% de femmes pratiquant le métier de perruquier.


C'est un métier que l'on retrouve principalement en France, particulièrement dans les grandes villes que sont Paris et Le Havre.


Voici le nombre de perruquier que l'on retrouve selon les recensements menés par le site collaboratif Geneanet :

Entre 1600 et 1700 : 8 709 perruquiers.

Entre 1700 et 1800 : 105 231 perruquiers.

Entre 1800 et 1900 : 118 219 perruquiers.

Entre 1900 et 1950 : 14 367 perruquiers.

Entre 1950 et 1975 : 1 215 perruquiers.

Entre 1975 et 2000 : 81 perruquiers.



Le métier de perruquiers


Parmi les perruquiers, on va retrouver le posticheur qui va être en charge de réaliser le montage de cheveux sur une partie de la coiffure. Il peut utiliser des cheveux naturels ou bien des cheveux synthétiques. Il va alors traiter les cheveux puis fabriquer la monture, aussi appelé bonnet, sur laquelle il va implanter les cheveux et les coiffer.


Les différents types de perruques


Une perruque est une coiffure de faux cheveux (cheveux humains, chevalines ou synthétiques) qui se porte sur la tête pour diverses raisons : mode, appartenance sociale ou religieuse, profession...


Une perruque peut être également appelée postiche, faux toupet ou bien moumoute.


Une perruque à fenêtre est une perruque où l'on va avoir des ouvertures qui laisse passer les vrais cheveux de la personne.


D'autres perruques :

- perruque à bonnet, sans queue pour les bourgeois

- perruque à tonsure pour les abbés

- perruque carrée pour les magistrats

- perruque à la brigadière pour les militaires

- perruque à bourse

- perruque à noeuds

- perruque naissante

- perruque à deux queues

- perruque à cadogan




Histoire des perruques

Les perruques ne sont pas datées de l'époque royale où elles sont très présentes mais existaient depuis l'Egypte ancienne ! Elles étaient alors utilisées pour les personnes chauves ou lors de cérémonies. De même que pour les Romains, les Grecs ou les Assyriens et Phéniciens, les perruques étaient d'usage courant.


On ne retrouve la perruque qu'au XVIe siècle comme un objet d'apparence ou pour cacher une perte de cheveux, qui pouvaient être due à des soucis d'hygiène de l'époque.


Au XVIIe siècle, on a la mode de la perruque, dictée par la cour. Nous pouvons citer la reine Elisabeth Ire d'Angleterre avec sa perruque rousse ou encore Louis XIII. C'est à ce moment-là que la perruque devient un accessoire obligatoire dans la mode masculine, démontrant une appartenance sociale.


Le 23 mars 1673, la corporation des perruquiers est créée en France.

Sous Louis XIV, on voit l'apparition de la communauté des "barbiers perruquiers baigneurs étuvistes".


Les perruques pouvaient peser jusqu'à 2 livres, soit près de 1 kg !!


En 1690, Jean-Baptiste THIERS publie "Histoire des perruques, où l'on fait voir leur origine, leur usage, leur forme, l'abus et l'irrégularité de celles des ecclésiastiques".


Au cours du XVIIIe siècle, la taille des perruques va se voir réduite, notamment par les militaires dans un premier temps. C'est également à cette période que les perruques seront poudrées.


A partir des années 1770, l'usage de la perruque se voit décliner en France, au profit des cheveux naturels. La perruque persistera encore un peu chez les femmes.




Avez-vous des perruquiers dans votre arbre généalogique ?


Si vous avez des ancêtres qui ont exercés cette profession de perruquier ou si vous connaissez plus d'informations sur ce métier, n'hésitez pas à laisser un commentaire !





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout