• Sonia Rousseau

N comme Florence NIGHTINGALE


« Regardons nos consciences comme nous regardons nos mains, pour voir si elles sont sales»




SA NAISSANCE


Florence NIGHTINGALE nait le 12 mai 1820 à Florence, en Toscane, en Italie.


SA FAMILLE

Florence est la benjamine d'une soeur, Frances NIGHTINGALE, de l’union de William NIGHTINGALE et de Frances SMITH.




ARBRE GÉNÉALOGIQUE


Florence est issue d'une famille relativement aisée, et connue. Aisée par son côté paternel, puisque son père reçoit en héritage le nom et les armes de Nightingale, par son oncle maternel. Connue par le côté maternel de Florence, puisque sa mère, Frances SMITH est la fille du célèbre William SMITH, l'abolitionniste anglais.


Florence est éduquée par ses parents qui vont lui apprendre plusieurs langues dont le français, l'allemand, l'italien, mais aussi le latin et le grec.


Du côté religieux, Florence NIGHTINGALE connait un apprentissage de l'Église unitarienne, qui va lui inculquer des valeurs qu'elle gardera tout au longue sa vie comme le fait d'aider les autres et de se mettre à leur disposition.


SES ACTIONS EN FAVEUR DE LA SANTÉ


Dès son adolescence, elle fait face à l'épidémie de grippe en 1837. Elle ne sera pas touchée directement mais elle va très vite se consacrer au soins pour les malades, notamment dans son entourage. C'est à ce moment-là qu'elle commence à prendre conscience de cette envie de se mettre au service des autres et leur procurer des soins.


En 1844, Florence rencontre un médecin : Samuel GRIDLEY HOWE, fondateur des écoles pour aveugles aux Etats-Unis. Il va l'encourager à suivre sa voie s'il elle souhaite vraiment se consacrer au métier d'infirmière.


L'année suivante, en 1845, elle annonce à ses parents son choix : devenir infirmière. Elle fait plusieurs demandes à son père afin de pouvoir faire une formation à l'hôpital de Salisbury et son intention d'ouvrir un établissement de soins, mais il lui refusera à chaque demande.


En 1850, durant un voyage, elle découvre un hôpital établi par Theodor FLIEDNER en Prusse, où elle va être impressionnée par les soins d'une qualité rare et le dévouement des diaconesses qui procure les soins.


Suite à ce voyage en Prusse, son père l'autorise enfin à réaliser une formation de tous mois dans ce même hôpital Prusse.


A la suite de cette première formation, ses parents acceptent de l'aider pleinement dans ses projets. Elle pourra donc faire des stages à Paris, et même à Londres. En 1853, peu de temps après le décès de sa grand-mère, elle travaille à l'Institute for the Care of Sick Gentlewomen à Londres. Par son dévouement et son travail, elle est vite reconnue dans son métier.


Lorsque la guerre de Crimée a lieu, Florence souhaite former une équipe humanitaire d'infirmiers catholiques, mais pas que, pour venir en aide aux blessés de guerre. Ils sont envoyés en 1854 en Turquie sur le camp britannique, dans la caserne de Scutari. Elle va entreprendre le nettoyage total de l'hôpital afin d'éviter les infections des blessés, puis la réorganisation des soins.


En 1855, elle fait créer un établissement pour la formation des infirmières : le Nightingale Fund. En 1859, elle créé aussi la Nightingale Training School, une école de formation pour les infirmières et les sages-femmes par la suite. Les infirmières sortant de ces établissements sont reconnues pour leur travail et deviendront pour certaines chef des hôpitaux.


Florence NIGHTINGALE est considérée comme une des pionnière du tourisme médical !


En 1883, Florence est décorée par la Royal Red Cross, puis en 1907 par l'ordre du Mérite, par la reine Victoria en personne. Elle sera la première femme à recevoir cette seconde décoration.


En 1908, on lui décerne l'Honorary Freedom of the City of London.



SON DÉCÈS


Florence NIGHTINGALE décède le 13 août 1910 à Londres, au Royaume-Uni.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout